Réussir un recrutement et manager des équipes d'élite - Atorus Executive
1966
post-template-default,single,single-post,postid-1966,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Manager l’élite : Atorus Executive a rencontré la Patrouille de France

Manager l’élite : Atorus Executive a rencontré la Patrouille de France

L’équipe d’Atorus Executive a été conviée à participer à un entrainement de la Patrouille de France qui compte parmi les Ambassadeurs de l’Armée de l’Air. L’objectif était d’échanger sur le leadership, le management et la gestion de crise. Nous avons eu l’immense honneur de partager une journée avec des gens qui font des figures en forme de « diamant », « concorde » et « canard » à 400 km/h avec une équipe de 9 pilotes sur-entrainés à quelques mètres seulement, des uns des autres, et le tout, les yeux fermés – ou presque – sinon ça ne serait pas drôle.

Le maître mot « rigueur »

On ne va pas se mentir, l’équipe d’Atorus Executive est constituée de recruteurs parisiens qui n’y connaissent rien ou presque – pour la plupart d’entre nous – au monde de l’armée. Alors pour nous, être à un meeting à 10:00, si on compte le quart d’heure de politesse et les 5 minutes pour trouver la salle – 10:20 c’est pas mal ! Toutes les personnes qui se sont merveilleusement occupées de nous avaient une obsession : respect du timing. La réunion de 10:00 a commencé par un décompte « 5,4,3,2,1 top – il est 10:00 ». Imaginez le rêve, une réunion qui commence à l’heure ! Et même mieux, la réunion était parfaitement orchestrée, millimétrée, aucun mot inutile. Pendant quelques minutes les pilotes ont réalisé la « musique » une chorégraphie mentale, pendant laquelle le leader répète chaque figure. Quelques secondes magiques, un calme incroyable règne dans la salle alors qu’on sent une vraie tension. Au passage, nous comprenons que dans quelques minutes nos chers pilotes réaliseront les mêmes figures dans l’air à 400 Km/h. D’un point de vue managérial, c’est une leçon magistrale. En ce moment, il y a une mode pour le « zéro réunion » et la fin des réunionnites aiguës : la Patrouille de France a tout compris.

Une réunion c’est 15 minutes avec une heure de début et une heure de fin. Une réelle préparation avant et chacun à son rôle : un leader, un ordre du jour clair, une possibilité de poser des questions lorsque l’on vous donne la parole. Bref de la rigueur !

Patrouille de France, les Ambassadeurs de l’Armée de l’air

Être pilote suppose des conditions physiques et mentales hors norme. Il y a une sélection très stricte sur les compétences techniques, mais aussi et surtout sur le mental du pilote. Chaque journée est rythmée, à la seconde près, il n’y a pas de place au hasard. Un pilote non stable n’aura pas sa place dans l’équipe. Être dans la Patrouille de France suppose de nombreux sacrifices, il faut être prêt. Comme dans le civil, le recrutement se fait en partie sur le hard skills et le facteur déterminant reste le soft skills. Finalement, une fois que les qualités techniques sont acquises et validées, ce qui fera la différence ce sont les valeurs humaines. Il n’est pas toujours simple de faire le bon choix pour réussir un recrutement. Avec le développement de l’intelligence artificielle certains pensent que le recrutement se fera uniquement par des robots. Chez Atorus Executive, nous sommes intimement convaincus du contraire.

Pour nous l’intelligence artificielle et toutes les technologies doivent nous aider à simplifier nos tâches et notre quotidien, mais la composition des équipes doit se faire par une personne objective. 

Un esprit d’équipe 

Nous avons bien compris que leurs vies sont en jeu. Chacun tient la vie de son coéquipier du bout de ses doigts. Un faux mouvement, un geste imprécis et c’est la crise. Il doit régner un total respect et une sincère confiance entre les coéquipiers. Pas simple lorsque l’on apprend qu’à chaque saison (moins d’un an) l’équipe est renouvelée. Il faut apprendre à se connaitre pour travailler ensemble. Les 9 pilotes et 32 mécaniciens doivent former une famille soudée. Jolie anecdote, ce sont les mécaniciens qui choisissent leur pilote et non l’inverse. Les premiers mois sont mouvementés, il peut y avoir des engueulades fortes et c’est d’ailleurs fondamental, car les choses sont dites. Le point clef pour la prévention de gestion crise est la communication. Avec un souffle ou un regard, ils savent ce que pensent leurs coéquipiers.

Comme en entreprise, apprendre à travailler avec les autres est fondamental. Sans les hommes, l’entreprise n’est pas grand-chose. Un lieutenant nous a très habilement glissé qu’il a appris une chose avec l’âge, c’est qu’il n’est pas facile de composer avec les autres. L’essentiel est de comprendre que personne n’est parfait, même pas vous. 

Des valeurs fortes 

C’est avant tout la fierté de représenter les couleurs de la France haut et fort qui les fait se lever le matin. Leur mission a un sens, leur but est clair et précis. Ils sont concentrés pour y arriver. 6 mois de l’année ils assurent des représentations à travers le monde, ils sont l’élite de la France. La plupart des personnes que nous avons rencontrées sont allées en « missions » – nous comprenons qu’ils ont fait la guerre. Et pour eux, ces 3 années dans la Patrouille de France représentent un moment exceptionnel dans leur vie. Ils sont accueillis comme des héros – avec des vraies groupies – mais restent toujours humbles et concentrés sur leur mission. Au passage nous avons appris que la France est championne du monde de voltige.

Nous retiendrons que ce qui fait la différence dans la motivation des équipes, c’est la raison pour laquelle on se lève le matin. Si l’on sait pourquoi on fait les choses alors c’est un formidable levier de motivation et si l’on saupoudre le tout d’un peu de reconnaissance alors c’est le « Graal ».

 Le mot du Général Autellet 

« Le rayonnement de l’armée de l’air dans le monde résulte de deux facteurs essentiels : le professionnalisme des aviateurs partout où ils sont présents et leur représentation par des ambassadeurs en vol comme au sol. Ces derniers illustrant ainsi les multiples compétences qui coexistent au sein de l’Armée de l’air. Pilotes, présentateurs, sportifs, mécaniciens, artistes sont donc de véritables vecteurs de notoriété et constituent la vitrine du savoir-faire de leur institution. La Patrouille de France est constituée de personnel issu des différents corps de spécialité de l’armée de l’air, du mécanicien au pilote, en passant par les secrétaires ou photographes. La même flamme brille dans les yeux de tous, celle de la fierté de représenter l’armée de l’air, l’aéronautique française, mais aussi la France. Volontaires pour cette mission, ils ont suivi des chemins différents avant d’arriver à Salon-de-Provence.

Chaque personnel de l’Armée de l’air doit pouvoir s’identifier dans les prestations de la Patrouille de France et celle-ci reste la vitrine du savoir-faire, du dévouement et de l’excellence des femmes et des hommes qui servent au quotidien notre Armée de l’air. »

Magique

Nous avons rencontré des hommes et des femmes hors norme. Plus que des mercis et des bravos, chez Atorus Executive nous sommes devenus des groupies, nous voulons partager leur devise qui résume tout :

«   FAIRE FACE ».