Accompagner le Leader dans son dernier vol – Soigner son départ

Une séparation, qu’elle soit privée ou professionnelle, n’est simple pour personne. Dans l’environnement professionnel, même si nous essayons de rester le plus neutre possible, mettre fin à une collaboration soulève toujours des émotions vives. Nous parlons ici uniquement d’un départ volontaire (hors contexte conflictuel).

Comment accompagner un collaborateur jusqu’à son dernier jour et en tant que membre d’une équipe comment soigner son départ ?

En tant que recruteur nous voulions partager une expérience que nous avions vécue pour vous permettre de vous en inspirer dans votre vie professionnelle. Cette année, j’ai eu le plaisir de suivre les aventures de la Patrouille de France (la « PAF » pour les intimes).

La PAF est une équipe d’élite de l’Armée de l’Air Française. Elle se compose de 9 pilotes. À la fin de chaque année, 3 pilotes sont remplacés. Pendant une saison, ces hommes hors normes vont enchainer des démonstrations à travers le monde à un rythme effréné, en sacrifiant au passage leur vie personnelle. Pour remercier les familles de ce sacrifice et matérialiser le départ des 3 pilotes, une cérémonie a lieu en fin de saison. : c’est la « DER »

En tant que fans de la PAF, nous avons eu le privilège de participer à la DER 2018. Après une démonstration aérienne dédiée aux familles, une cérémonie de « passation » a lieu entre le Leader (le chef) et son Charognard (son n-1). D’un geste hautement symbolique, le Leader arrache de sa combinaison un écusson scratché où est brodé « Leader » et le transmet au Charognard, qui devient instantanément le nouveau Leader.

Chers managers, nous ne vous invitons évidemment pas à demander aux talents de vos équipes d’arracher leurs badges pour le transmettre à leur remplaçant. Toutefois, il est important de formaliser les choses. Cela permet aux équipes de matérialiser le départ.

N’imposez pas un pot de départ au collaborateur, mais échanger avec lui pour voir comment il veut procéder. Il est important d’ impliquer vos collaborateurs jusqu’au dernier jour. Il en va de votre réputation.

Côté collaborateur : comment communiquer et soigner son départ ?

Pour ceux qui ont gagné au loto, la bonne vieille méthode qui consiste à monter sur la table du Président vêtu de son plus beau slip en chantant « Au revoir, au revoir Président » fera toujours son effet. Pour les autres, il va falloir être un peu plus stratège.

Une carrière c’est long et nous les recruteurs faisons toujours des prises de références auprès de vos anciens employeurs. Alors mieux vaut renoncer à la tentative du grandiose. Il est important d’informer son n+1 le plus rapidement possible. Apprendre par des bruits de couloir votre départ ne sera pas une attitude très professionnelle.

À titre personnel, les pots de départ m’ont toujours mis mal à l’aise. Qui inviter ? Que dire dans son discours ? Faut-il être corporate jusqu’au bout ?

Lors de la DER, il y a des discours. Au-delà des remerciements classiques et des fameux « Mercis Gérard de la compta », il y a eu des moments de communions, des sourires complices, et beaucoup d’émotions qu’il m’est difficile de retranscrire en quelques lignes. Lors de cette « DER », ce sont les engagements et valeurs de ces hommes qui ont pris tout leur sens.

Ce que la PAF nous a appris cette année c’est que chaque détail d’une mission est important du début à la fin. La communication est un point clef pour un départ réussi autant côté manager que salarié.

La conclusion du Leader de la PAF 2018, Lieutenant-Colonel Gauthier Dewas :

 » Vivre une « Der » est un privilège et une chance. C’est un moment d’émotion partagée avec les personnes ayant participé à la saison. Nous savourons ensemble le travail accompli et les liens qui se sont tissés se manifestent plus violemment. 

C’est une chance car cela nous permet de passer à autre chose. Après avoir remercié nos équipiers, mécaniciens et aviateurs nous partons sans trop nous retourner persuadé d’avoir vécu une aventure humaine hors normes. »